Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

SMSI

  • Photos SMSI

    Eh bien voilà, mon album photo du Sommet mondial sur la société de l'information est arrivé ! Encore à vous de jouer et de reconnaître les hôtes que j'ai eu le plaisir (avec toute l'équipe !) de recevoir et de choyer pendant trois jours.

    Cliquer ici !

  • Concours SMSI - Indices

    La capitale la plus proche de Genève est... Berne. Le Président de la Confédération est sur la photo. Qui est-ce ?

    La capitale la plus éloignée est... Nuku'alofa. Le Prince Ulukalala est sur la photo. De quel pays s'agit-il ?

    Et pour Kipik, cette photo de son p'tit Kronik :

    medium_fl_abbas.jpg
    J'espère que tout le monde reconnait ce Monsieur... Non ? Bon, alors allez-donc googler "Palestine" !
  • Concours SMSI

    Coucou, me revoilou ! Sain et sauf, un peu fatigué peut-être, mais avec un plein sac d'anecdotes à vous raconter dans les jours prochains. En attendant, fidèle à la tradition bonaventurière, voici le concours photo du SMSI !

    La règle du jeu est simple : le vainqueur sera celui ou celle qui aura identifié le plus précisément possible les pays représentés sur la photo. Un peu de géopolitique ne nous fera pas de mal !

    Question subsidiaire, pour départager les ex-aequo : "Quel est, parmi les pays représentés, celui dont la capitale est la plus proche de Genève et celui dont la capitale est la plus éloignée ? Quelles sont ces capitales ? Quel est le meilleur restaurant de la ville ?"

    Bon, assez rigolé, voici la photo :

    medium_photogroupe.jpg

    Bonne chance !
  • J+1

    Eh bien voilà, le grand jour est derrière nous. Tout a déjà un avant-goût de vacances !

    Le J-1 fut bien sûr une journée interminable, pendant laquelle les délégations excédées par le "mauvais" traitement dont elle faisaient l'objet, cherchaient tous les moyens et passe-droit possibles pour assurer un niveau de protocole (ou de privilège) maximal pour leur Chef de délégation.

    Petit florilège des discussions :

    - La limousine de mon Ministre l'attendra-t-elle à l'aéroport ?

    - Si vous le souhaitez, Monsieur. Avez-vous communiqué les coordonnées du véhicule et du chauffeur à la Commission Transports ?

    - Comment, le véhicule n'est pas fourni ?

    - C'est un Sommet des Nations Unies, Monsieur. Il n'y a pas de service de limousines officielles.

    - Mais ce n'est pas ainsi que cela se passe d'habitude !

    - Ah ? Avez-vous déjà participé à l'Assemblée générale à New-York ?

    - Mmm, je vois...

    ***

    - Comment mon Ministre pourrait-il être invité au déjeuner des Chefs d'Etat ?

    - Je suggère que vous organisiez très rapidement de nouvelles élections présidentielles.

    - Oui, bien sûr...

    ***

    - La Commission Sécurité a refusé l'accès au chien d'aveugle qui accompagne une personne non-voyante de notre délégation en prétendant que seules les personnes accréditées pouvaient accéder aux bus ! C'est un scandale ! Les Nations Unies peuvent-elles résoudre ce problème ?

    - Bien sûr, nous allons accréditer le quadrupède. Nom : Wouf. Prénom : Léo. Comme ça, vous l'appellerez par son prénom.

    - Ah, ah, ah ! Excellent !

    - N'oubliez pas son badge à l'hôtel...

    ***

    En ce qui concerne le jour J, je posterai un bel album photo dans quelques jours...

  • J-2

    Les deux dernières journées ont passé à la vitesse de l'éclair, dominées par les problèmes de logistique : placer les collègues dans les hôtels, régler les problèmes de réservations, batailler avec les hôteliers pour que les services promis soient assurés, réconforter ceux dont le transfert ne s'est pas trop bien passé : trois cents personnes à satisfaire, ce n'est pas toujours facile !

    Puis ce fut le tour des transports : les premiers jours sont toujours cahotiques. Identification des chauffeurs et des véhicules, mise en place définitive des lignes de bus, des parkings.

    Gros point noir au centre d'enregistrement : plus de 25'000 personnes sont enregistrées et le système nformatique tire la langue. Le staff se démène, les délégués s'impatientent malgré tout. Certains haussent le ton, réclament des privilèges, des passe-droit. Il faut rester aimable et souriant.

    Il y aura plus de 40 chefs d'état. Ce sont donc 40 ambassadeurs qui déboulent et cherchent la confirmation de mille informations qu'ils auraient dû lire dans la documentation du sommet : les ambassadeurs savent-ils lire ?

    Puis, à J-2, le miracle semble se produire, les choses se mettent en place, les équipes commencent à être rodées, l'informatique et le réseau tiennent le coup, le staff sourit encore...

    Les premières réunions ont débuté, c'est l'avant-sommet. Kofi Annan a déjà ses quartiers sur place. La sécurité vérrouille de plus en plus la zone de la conférence. Les gardes du corps sont partout. Il faut répéter l'arrivée des VVIP, le ballet des limousines, la cérémonie d'ouverture, la plénière, encadrer le protocole, briefer la sécurité, contrôler, rassurer, savoir tout faire, avoir réponse à tout.

    Et ce premier mail qui tombe : il faut commencer à préparer le démontage, l'expédition du fret vers Genève. Rien n'a commencé vraiment mais nous préparons déjà le départ.

    Vivement dimanche !

  • J-5

    Il y a des jours difficiles, lorsqu'on prépare des réunions de ce genre, et aujourd'hui fut l'une d'elles. En effet, dès 13 heures tapantes, j'ai dû me sacrifier pour la cause : tester le déjeuner des Chefs d'état ! Petite salade de tomates et aubergines concassées, filets de rouget sur fondue de poireau, carré d'agneau et duo de chocolat et pistaches... Un délice !

    Le reste ne fut peut-être pas aussi rose mais il est peut-être un peu fort de café de se plaindre !

    A demain...

  • J-6

    10h00 - Le studio TV est en place et devrait remplir sa fonction d'information urbi et orbi.

    11h00 - Visite sur site de l'équipe des précurseurs de New York : le bureau de Kofi Annan doit être au top, selon leurs dires... Réalité ou volonté de faire le beau devant le chef  ? L'avenir proche nous le dira.

    12h00 - Aéroport. 30 gardes des Nations unies débarquent depuis Genève, Nairobi et Addis Abeba. La famille est enfin réunie. Ils sont suivis de peu par une partie de l'équipe de l'Union internationale des télécommunications. Embrassades, poignées de mains. Navettes. En route pour les hôtels. Pour les griefs, on attendra demain !

    16h00 - Le centre de délivrances des badges a lâché. Crise. On attend pourtant 18'000 délégués. Il serait malvenu de flancher. Les informaticiens sont à cran. Nuit blanche en perspective. 

    21h00 - Pavillon d'honneur de l'aéroport. Le Secrétaire général arrive par vol régulier. L'avion, au lieu de se rendre vers l'aérogare, suit la voiture de piste qui le conduit vers le Pavillon d'honneur. Il s'immobilise en pleine piste. Une passerelle motorisée s'avance. Les passagers observent leur première anecdote des vacances. Garde d'honneur. Cortège officiel. Rues désertes et trafic paralysé. Curieuse sensation.

    23h00 - Premier repas de la journée. Il était grand temps !

    1h00 - Dernier briefing avec le Chef du Protocole.

    2h00 - Blog et dodo !

    À suivre...

     

     

     

     

     

  • J-7

    Le Centre de conférences du Kram s'agite dans un inextricable brouhaha. L'installation prend forme : la grande Salle des Plénières en impose avec ses 3400 places comme surgies de la poussière du désert ; la superbe Salle des Tables rondes, dans laquelle Chefs d'état et patrons d'industrie débattrons de l'avenir de la Société de l'information. Le Centre de presse, bric-à-brac d'équipements divers, rangées interminables d'ordinateurs, salles d'interviews et studio de télévision est, enfin, presque prêt.

    En marge de cette agitation, mais tout aussi fébrile, le Bureau du Protocole révise ses gammes : 55 Chefs d'état et de gouvernement sont attendus. Rien ne peut être laissé au hasard : ballet des limousines et accueil, salon d'honneur, repas du Secrétaire général des Nations Unies, discours en Plénière, Livre d'or, salons privés pour rencontres bilatérales. C'est tout un canevas discret qui se tisse sous les tentures légères qui habillent de lumière les halles hier encore austères et froides.

    Le Sécurité de l'ONU prend aussi place. Dimanche, le drapeau bleu ciel sera hissé et le Centre deviendra territoire onusien : nous serons à nouveau à la maison... Il faut donc sécuriser 55 Très Hautes Personnalités, environ 150 Ministres et autres Hautes Personnalités et... les 15'000 participants qui les entoureront ! Et l'actualité qui retentit de son explosion sourde dans l'enceinte de Kram : attentat à Amman, niveau de menace augmenté d'un cran.

    En coulisse, 450 km de câbles, des informaticiens sur les dents, des bits qui s'amusent à les rendre fous, des imprimantes à badges récalcitrantes : tout le charme d'un Sommet mondial !

    Et encore, 300 membres de l'équipe à loger, à transporter, à coordonner, à consoler, à...

    À suivre !