Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Quotidiennes

  • Paradoxe 23

    Si tu aimes tout ce qui est beau, tu n'aimes pas la beauté, qui n'est pas belle mais est la beauté, tout simplement.

    Plutôt que d'aimer tout ce qui est beau, aime, tout simplement, et tout sera beau.

    Aime la vie, et la vie sera belle !

  • Paradoxe 21

    Comprendre que la liberté de penser n'existe pas pour découvrir la liberté d'être...

  • Paradoxe 18

    La plupart des états démocratiques ont opté pour une économie libérale, oubliant, bêtement peut-être, que l'économie libérale n'accorde aucune réelle place à l'état, ni à la démocratie...

  • 1er juillet 2008

    C'est comme si l'été nous offrait sa douceur, comme si la nature nous servait de refuge, comme si les blés chantants murmuraient pour nous seuls, comme si l'hirondelle, le geai, le passereau rieur nous accueillaient chez eux, ou vivaient avec nous...

    29062008(010).jpg



  • 25 juin

    C'est ainsi que l'été disperse la couvée, les oiseaux vagabonds vont vers d'autres contrées. Encore un pas de danse avant le grand départ, les amours de passage sur le quai d'une gare...


    Comme une étrange procession, un rituel curieux, trois tours et puis s'en vont, les danseurs merveilleux !

    Bonne vacances... tango ! Allez danser surtout !


  • 2 juin 2008

    Lorsque souris Cendrillon se presse, recherchant chaussure à son pied, comme du minet elle doit se méfier ! Car il guette non loin, prêt à croquer le petit pied. Et alors, comment ira-t-elle danser ?

    59734590.jpg


    2134741722.jpg

  • 20 mai

    Heureux qui comme Ulysse... sont les mots du poète. Me voici de retour, images plein la tête, d'un Orient chaotique, d'une ville de feu. Devant moi le blé danse, murmure du plateau, l'arbre ami se redresse, me voit et fait le beau, j'ai retrouvé ma Brune, déjà je me sens mieux...

    Le chemin plein d'embûches fut long et douloureux mais la labeur bien faite toujours me rend heureux et c'est le coeur en lumière que je rentre au logis pour respirer un peu le vrai sens de la vie.

    1462775690.jpg


  • 15 mai

    Si tu te tiens tout près de moi, lorsque nous envahit cette mélancolique fragilité face à la vie et ses difficultés, nous serons bien plus forts tous les deux. Au-delà de ces individualités précaires naîtra un être sublimé, notre union, notre couple...

    520084500.jpg

  • 9 mai

    Alors que le glaive de la foi déchire l'astre de poussière, Le Caire s'apaise un instant. Un frémissement, un pas qui se fige, puis la course folle qui reprend de plus belle. Cairote, tu as perdu ton plus beau trésor, tu as oublié l'héritage des pharaons. Où sont passés les sabliers qui égrenaient avec patience le sable du désert ? Cairote, tu n'as plu le temps de rien... toujours pressé, même à l'heure de la prière !

    259991938.jpg


    309991738.jpg



  • 6 mai

    Adieu fraîcheur du vent coulis sur le plateau, bonjour aubes soyeuses sur le Nil paresseux. Adieu belle campagne, adieu à toi ma Brune, j'ai trouvé ce matin un autre chant d'éveil. Bonjour toi muezzin qui dès l'aube t'agite et m'invite à prier pour apaiser mon âme.

    Le souffle du désert vient caresser ma peau et le ciel trop chargé me fit plisser les yeux. Au ciel est accrochée une nouvelle lune et des cuisines montent de doux parfums de miel. Au pied des pyramides et du sphinx qui médite je ressens la chaleur qui entretient ma flamme.

    Bonjour Al-Qāhira, ô toi la Victorieuse !

    1601017633.jpg





  • 2 mai 2008

    Il s'il n'y avait rien, s'il n'y avait personne ? Derrière le silence, pas même un téléphone... Et si derrière l'ombre, il n'y avait que l'ombre, ou encore un couloir, un de ces couloirs sombres qui font pleurer le soir les enfants dans le noir ?

    Si la lumière douce qui baigne ton visage n'était qu'une illusion ou un simple mirage ?

    710733903.jpg


  • 29 avril

    À l'abri d'un muret il prenait le soleil et contemplait le lac, la vigne et ses merveilles. Je demandai son nom, crus entendre "Voyage" mais ce n'était que vent, bruissant dans le feuillage...

    66776236.jpg

  • 25 avril

    Il est des chemins de lumière qu'il faut perdre sommeil, quand devant les paupières bourdonne le soleil...

    1037007870.jpg

  • 24 avril

    Il est des jours de brume qu'il faut avoir pleurés quand s'efface la lune et le ciel disparaît...

    681778992.jpg


  • 22 avril (2)

    Il est des nuits sublimes qu'il faut avoir chantées lorsqu'un éclair illumine un spectacle et sa beauté...

    696387666.JPG