Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • 3 mars

     

    photo 2.jpg

     

     

    Le feu frémit dans l'âtre et le vent de gémir. Les flammes torturées et le bois de mourir. C'est une plainte rauque de cris entrelacée qui me perce le coeur en cette nuit glacée.

    Ma belle va au loin, mon âme se déchire. Mais les flammes m'entrainent, m'arrachent un sourire. C'est la danse du feu nos corps entrelacés qui enchante ma vie d'un tango endiablé...