Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • 27 avril

    IMG00027.jpg


    Au jour le jour le ciel d'autres couleurs se pare qui appellent mon chant et je prends ma guitare pour une ode lancer, ou pour rendre un hommage, des arbres ou des oiseaux saluer le ramage...

    La nature m'entoure et c'est là le seul chant qui mérite attention lorsque appert le couchant de nos vies agitées l'unique havre de paix quand la nuit m'ouvrira ses bras de vérité...

    Je vois l'arbre là-bas qui lance un chant de gloire offrant ses fleurs ouvertes en message d'espoir que l'insecte s'invite à trouver sa pitance que les oiseaux s'agitent et entrent dans sa danse...

    Ma Brune auprès de moi me retient à la terre avant que sonne l'heure de goûter la poussière, quand j'oublierai mon corps et la douce frontière de ses bras amoureux, de ses bras de lumière...

  • 22 avril

    soleilevant.jpg


    Image Visoterra

    Dans la nuit qui m'enlace je rêve de lendemains qui me conduisent avec grâce jusqu'au petit matin. J'étire mon corps lourd et baille, et encore m'étire quand les rayons du jour hors du sommeil m'attirent. Le soleil généreux danse sur mes paupières, se rit de ma paresse, sans trace de colère, mais sans hésitation, avec persévérance, c'est jusqu'à mon réveil, qu'il poursuivra sa danse !

  • 20 avril

    Ce matin j'ai vu l'Arbre, il était tout en fleurs, comme des grappes de larmes, comme des trainées de pleurs. Est-ce là l'eau du ciel, qui retourne à la terre, ou une illusion mienne, qui illustre mes peurs ?

  • 19 avril

    tomates.jpg

    Ce matin je goûtais d'un ami genevois, une recette ancienne secret de sa mama, un coulis de tomates, tout simple, il va de soi, pour couvrir de délice de simples œufs au plat... Ami, salue ta mère, de baisers couvre-la ! Je t'appelle mon frère depuis ce moment-là.

    A Rufino... et à sa mama!

  • 16 avril

    biarritz02.jpg

    Photo Iris

    Comme un bout de rocher arraché au rivage, la vierge qui sourit pour pleurer les naufrages, le marin qui périt malgré tout son courage, il a vécu ici la fin de son voyage. Le grand phare voisin conte la même histoire, celle de ces marins qui ont fait notre histoire, celle des baleiniers dépeints dans les grimoires, dont les écus anciens conservent la mémoire.

    Comme un bout de soleil arraché à la plage, et la mouette qui crie à la fin de l'orage, et les enfants qui jouent, et les amours volages, je les voie et les aime, morceaux du paysage. L'estran a conservé l'empreinte de nos pas, je sens encore ici la force de ton bras, quand nous marchions ensemble les yeux rivés là-bas, vers l'horizon magique, celui qu'on n'atteint pas.

    Comme un bout de rocher arraché au rivage, la vierge me sourit, j'étais un enfant sage, malgré toutes mes peurs, marchant avec courage, je viendrai vivre ici, la fin de mon voyage. Le phare éclairera l'empreinte de mes pas, je glisserai serein vers l'horizon là-bas, tu m'accompagneras, je laisserai ton bras, vers l'horizon magique, celui qu'on n'atteint pas.

  • 15 avril

    Dernier jour de beau temps, nous prévoient les savants, dernier jour de soleil avant la pluie ma belle. Mais je n'ai déjà plus peur, je suis enfin confiant, cette pluie ne saura faire fuir le printemps...

  • 12 avril

    cloches.jpg


    Les cloches soudain s'animent au sommet du village et les ouailles recueillies retrouvent le bonheur. Mais le vieil homme en blanc saura-t-il être sage et parler juste enfin pour délivrer les cœurs ?

  • 11 avril

    tassecafe.jpg

    Pâque dort et le quartier bien calme s'éveille aux premiers chants du matin. Brune dort, hors de l'alcôve me glisse, comme ma main hors de sa main. Soleil dort, j'attends encore l'aube et les premiers rayons mordorés. Qui ne dort ? À cette heure encore hésitant, j'attends l'odeur du café....

  • 9 avril

    Alors que les pâques approchent et que les chrétiens s'appliquent à ranimer leur foi, je m'arrête un instant à contempler le monde autour de moi. Quel sera mon salut, quelle sera ma sagesse, par quelle voie trouverai-je mon chemin d'allégresse ?

  • 6 avril

    Du repos, et du repos encore, alors que les premiers rayons du printemps ont daigné effleurer le village. Nous n'en demanderons pas plus de ce jour...

  • 5 avril

    RogMon03.jpg


    Une nuit sans sommeil pour préparer la danse, plus un jour de soleil à fêter entre amis, on voudrait chaque jour que ce jour recommence, pour oublier les nuits, s'oublier dans la nuit...

    à fredonner sur un tempo de valse ;-)

  • 4 avril

    RugbyLogo6.gif

    Sportif sans gloire ni sueur, je n'en ai pas moins ressenti de douleur, arc-bouté face à la lucarne noire. Plus qu'un match c'est un bout de mon histoire qui se déroulait de coups de poings en coups de pieds, jusqu'à ce que soudain juste sous les perches un filou parvint à se glisser. Mon équipe avait enfin gagné !

    Bravo les rouge et blanc, vous avez su vous battre à chaque instant ! Saluons aussi la fougue des bleu et blanc, qui n'ont pas démérité mais je suis heureux que la victoire ait choisi notre camp !

  • 3 avril

    Au trois du mois c'est le voyage qui prit le pas sur l'écriture, d'oiseaux d'acier en longs couloirs, nouvelles villes, nouveaux pays, pour que, bonheur enfin, au bout de l'aventure, je retrouve le doux sourire de ma mie...

  • 2 avril

    minsk2.jpg


    Minsk s'éveille mais je ne suis pas encore très clair, d'heure d'été en décalage, j'ai du mal à sortir de l'hiver
    Il fait froid sur cette ville de lumière et les babouchkas sont tout emmitouflées de laine et de couleurs
    Nul doute, c'est l'âme slave que j'entends frémir dans les jardins, qui murmure amour et douleur
    Soupir d'une mélodie ancienne qui tourne autour de la bibliothèque de métal et de de verre
    Kalinka n'est jamais loin et son chant m'accompagne et me met le cœur à l'envers...

  • 1er avril 2009

    poisson_avril.gif


    Là, c'est décidé, j'arrête le tango !