Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • 29 avril

    À l'abri d'un muret il prenait le soleil et contemplait le lac, la vigne et ses merveilles. Je demandai son nom, crus entendre "Voyage" mais ce n'était que vent, bruissant dans le feuillage...

    66776236.jpg

  • 25 avril

    Il est des chemins de lumière qu'il faut perdre sommeil, quand devant les paupières bourdonne le soleil...

    1037007870.jpg

  • 24 avril

    Il est des jours de brume qu'il faut avoir pleurés quand s'efface la lune et le ciel disparaît...

    681778992.jpg


  • 22 avril (2)

    Il est des nuits sublimes qu'il faut avoir chantées lorsqu'un éclair illumine un spectacle et sa beauté...

    696387666.JPG

  • 22 avril

    Il est des matins blêmes qu'il faut avoir vécus, quand la vie est problème et que rien en va plus...

    1948289330.jpg


  • 17 avril

    Il est des chemins de cocagne qu'il faut avoir gravis, quand s'enflamme la campagne en se jouant de la vie...

    1562090673.jpg


  • 16 avril

    Il est des chemins de poussière qu'il faut avoir suivis pour goûter tous les mystères de la vie...

    1689072482.jpg


  • 8 avril 2008

    La nuit... Encore la nuit, qui me hante, m'accompagne et dans laquelle je me réfugie. À en oublier la lumière, cavernicole hideux aux couleurs émoussées. Je la parcours sans fin, perdu, tel un bateau sur son erre, amarres arrachées par un vent capricieux.

    Je me livre en esclave à la nuit qui me happe, pour oublier le jour et ses chemins fanés...

    Et puis soudain, tel l'arbre glissant en aube et aurore, je laisse passer entre mes branches endormies, le long de mes doigts gourds, quelques nobles rayons...

    Car tu es là, qui me sort de mon trou, souriceau égaré, mulot désemparé... Et le chemin est là, et la route tracée, tu m'as montré la voie.

    Dix-huit aujourd'hui, que pour la première fois, je vous aperçus, ma Brune...

    Et encore ce soir, vous brillez sur ma route, comme un éclair de lumière sur une page en feu.

    584781103.jpg


    231157216.jpg



  • 7 avril 2008

    Et pourtant, encore et toujours, après la nuit obscure pointe le jour...
    Et pourtant, jour après jour, tu t'interroges encore et toujours...

    1986503516.jpg


    1280786045.jpg

  • 4 avril

    Que change le regard, que la perspective varie de l'angle le plus infime... et tout est modifié !

    L'Arbre, dans sa solitude ultime, n'est-il pas en fait celui qui cache la forêt, et détourne notre attention de la foule qui nous observe ?


    1630377697.jpg