Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Quel est ce vent, Monsieur ?

    medium_billkronik1.jpgC’est curieux : c’est comme le souffle qui parfois, alors que la cheminée s’agite, cherche sa route, bloqué par la paroi de verre qui l’emprisonne. Ou comme ce vent coulis qui, se glissant sous les portes des chambres au Nord, vient s’enrouler avec malice autour des pieds un instant de leurs chaussons éloignés.

    Vous souriez, n’est-ce-pas, à l’évocation de ces vénérables charentaises que vous imaginez rivées aux pieds d’un non moins vénérable patriarche, vestige d’un siècle oublié ? Vous souriez à cette évocation bien kitsch d’un vieux monde immobile, dépassé par la dynamique moderne de ce monde globalisé, par ces nouvelles technologies qui nous emportent, par les messages multiples – et multimédia – d’une économie qui, à vos yeux, se doit chaque jour d’accélérer et que, malgré moi, je ne peux m’empêcher d’implorer : cesse un peu ta course folle et prends donc le temps de penser !

    Absurde course sans but…

    Mais je souris aussi, Flavius. Le froid m’impose ces babouches ridicules que jadis sans vergogne je n’aurais osé porter. L’âge aussi peut-être, qui m’a fait comprendre que l’apparence, cette enveloppe si subjective, n’est rien qu’un artifice sans objet si ce n’est celui d’entourer de charnelle protection le joyau de la pensée.

    Mais bon, et le vent dans tout ça, le souffle que là-haut, aux premiers mots de note dialogue, avec poésie et tendresse, j’essayais enfin d’évoquer ? Je crains qu’il n’ai fui, Flavius. Le vent est bien plus malin que l’homme.

    Il ne se laisse pas attraper. Ni entre quatre murs, ni entre quatre préjugés !

    KroniK
    30 janvier 2005

  • Bienvenue aux Dryades

    medium_chalet01.jpg
    Pour ceux qui par là-bas avaient envie de neige tout en restant bien au chaud, j'en ai ramassé un peu devant la porte du chalet...
    medium_chalet02.jpg

  • Un peu de géographie pour le week-end

    Il neige à nouveau à gros flocons sur les Dryades. Le chalet s'emmitouffle autour de la cheminée et ma brune dans de lourdes couvertures. Le froid est là, le bassin est gelé. Les pas du chat s'enfoncent dans la poudreuse. Il s'ébroue, surpris par cette eau qui se cache en cristaux lumineux...

    Que faire ?

    Un petit jeu peut-être. Pour réviser votre allemand (un peu) et la géographie européenne (surtout). Voyons ce dont vous êtes capables. J'attends les scores !

    Le jeu, c'est ici.

    Dean sera fier de moi, j'espère...

  • Le lion est seul ce soir...

    Puisque vous semblez cultiver des tendances zoophiles, mélés d'un amour pour la culture sous toute ses formes, un petit cadeau.

    Un peu lourd (en termes informatiques) donc attention à ceux qui n'ont pas le privilège du haut-débit.

  • Le chat de Krysalia

    Vous vous souvenez du toutou de Krysalia ? Elle prétendait que c'était un chat.

    Pas du tout, c'était un chien tout ce qu'il y a de plus classique. Il avait été pris en photo quelques minutes auparavant.

    Peut-être un plongeon raté juste après ?

  • La girafe

    Aujourd'hui, un exercice de concentration mâtiné d'illusion d'optique !

    Regardez bien cette image... au bout d'un moment, vous verrez une girafe.

  • Un mois déjà...

    Il y a un mois, la vague...

    Pour aller au-delà du souvenir, autorisez-moi une seconde de fierté à l'égard de la mission qui, tout en étant mon métier, m'aide à me lever avec entrain tous les matins (même si j'ai traîné sur le blog la veille au soir !)

    **********
    From: G., Pierre (Directeur adjoint, Bureau de développement des télécommunications)
    To: U., Yoshio (Secrétaire-Général, UIT); B., Roberto (Vice Secrétaire-Général, UIT); T., Hamadoun (Directeur, Bureau de développement des télécommunications); L., Fernando (Directeur exécutif, TELECOM)

    Please be advised that a special meeting of the TELECOM Surplus Steering Committee is being convened to consider a project dealing with the reconstruction of the Telecommunication Infrastructure in Earthquake/Tsunami-hit countries. The meeting will be held on Thursday, January 27, at 16:00, in the Secretary-General's Boardroom. I have attached a copy of the project document.

    I would propose the following agenda for the meeting:

    1- Tsunami-related project document
    2- Other matters
    **********

  • Votre âme est déchirée, Monsieur.

    Comment d’ici, en quelques mots, exprimer l’indicible : sur ce champ des milliers de corps humains calcinés. Comme un linceul qui flotte, permanent, invisible, sur les fosses communes de cadavres souillés.

    Par le silence alors ? Par le respect peut-être. Par la mémoire, toujours…

    Pour ne pas oublier, et souvenir garder, à jamais.

    Un jour du cauchemar, ne pas se réveiller, flirt immonde avec la cruauté, avec le sentiment abject, couard, terrassé, du « je savais… » mais je n’ai rien fait.

    Pour ne pas oublier, et mémoire garder, à jamais.

    Kronik
    Auschwitz Birkenau, 25 janvier 2005


    Pour mémoire garder...

  • Un jour bien sombre, Monsieur !

    medium_ad_tristesse.jpgUn nouveau jour arrive en ville, à la dérobée, c’est pas sérieux, sale petit jour blafard, fragile, qui te fait comprendre comme tu es vieux. En contemplant les vestiges du travail de toutes ces nuits, tu vois fuir le temps des prodiges et le début de l’ennui.

    Toi l’artisan de la fête qui faisait danser les mots, les voit maintenant s’épuiser dans ta tête et ainsi te torturent mille maux. D’arabesques en farandoles, de sardanes en flamboyant tangos, tu maniais l’art des paraboles, valses, milongas et fandangos.

    Ce soir les mots te fuient, abandonnent, elle fout le camp ta poésie, leur course folle, Dieu te pardonne, si tu craques un peu dans la nuit.

    Poète, ne pleure point car tes souffrances de tes mots seront berceau, vois-tu bien plus qu’espérance, tristesse et misère des poètes portent le flambeau. Regarde ami, ces quelques lignes entre lesquelles tu t’épanchais, ont tissé, inspiration câline, un éloge aux écrivains déchirés !

    KroniK
    24 janvier 2005

    Huile sur toile : Amede Doualle

  • Et les enfants, Monsieur ?

    En ce vingt-six décembre, nous dormons sans savoir, repus dans notre ivresse, nous baillons dans le noir et la vibration qui sourd au bout de notre nuit, d’un seul coup va faucher cent vies, cent autres, ainsi à l’infini.

    La Terre s’est émue de ce brutal carnage et, enfin solidaire, est né un grand tapage.

    Pourquoi ?

    Oh, détrompe-toi Flavius, je ne m’oppose pas à cet élan des foules, je prie qu’en tout instant, de nos malheurs découle, le geste naturel, de l’aide à ces enfants, à ces femmes, ces hommes qui nous tendent la main : car il est si naturel d’assister son prochain.

    Les peuples empathiques s’acharnent pour construire, d’Indien en Pacifique, un univers sourire.

    Vraiment ?

    En ce vingt-six décembre, deux cent mille ont péri. Le nombre, si soudain, explique-t-il l’envie de vouloir nous débattre, le malheur de combattre ? Comment alors expliquer ces millions d’enfants morts que nous laissons tomber, serait-ce que leur mort n’est pas médiatisée ?

    Deux millions meurent ainsi, condamnés à l’oubli, cadet de nos soucis, silencieux tsunami.

    Chaque année.

    Assez !

    KroniK
    23 janvier 2005

  • Fraternité...

    medium_amis.gif

    De temps en temps, n'hésitez pas à encourager vos potes, d'une tape amicale dans le dos... Clic !

  • Nettoyeur dynamique d'écran...

    Pour les gens comme Nina qui font beaucoup de peinture ou pour Pierre qui parfois nous poste des choses un peu crades, je propose un nouveau nettoyeur d'écran. En plus, il devrait plaire à Aedia.

    J'en profite pour saluer quelques potes (Arsène, Penglobe, Dean) qui semblent beaucoup aimer les... Chut ! Regardez d'abord l'artiste au travail !


    Disponible en exclusivité ici.

  • No sex ?

    Je vais imiter Pierre... pour quelques heures au moins, et éviter la page blanche en partageant avec vous
    ceci.

    Toute ressemblance avec des personnages existant ou...

  • Piqûre de rappel...

    medium_pierre_fouillant.jpgJe suis toujours obsédé par cet oubli qui nous hante. Je lutte, je lis, je cours les blogs, les nouvelles j'arpente. Malgré tout, malgré moi parfois mon cerveau s'engourdit : je ne veux pas de cet oubli.

    Alors une piqûre de rappel, peut-être.

    Pas de la compassion, de l'empathie plutôt et de l'admiration pour ceux qui là-bas font un sacré boulot.

    Cela nous aidera, peut-être.

    KroniK
    18 janvier 2005

  • Déjà de retour, Monsieur ?

    medium_leveralpes.2.jpgVois-tu mon cher Flavius, en toute honnêteté, la fin de nos dialogues, je croyais arrivée. Car dès ce jour débute ma nouvelle carrière. Je me voyais sérieux, voire absent ou austère, toujours préoccupé par tant de choses à faire pour arpenter serein le monde et ses affaires.

    Et puis voilà le jour qui pointe transalpin, Mont-Blanc en contre-jour, mille sommets mutins qui saluent mon réveil. Et pas un seul nuage pour se montrer chagrin.

    Que sont donc ces babioles, futiles, matérielles, face à tous ces sommets, leurs neiges éternelles ? Doucement, d’est en ouest, en glissant vers Cointrin, les premiers vols paraissent, dessinent au lointain une frange de brume sur les Alpes transies. Ce matin il fait beau mais aussi froid, pardi !

    Me voilà frais, tout neuf, déjà ragaillardi, cette aube n’a vraiment rien d’un médiocre lundi ! Ah quoi bon s’inquiéter, le temps je trouverai pour venir saluer Flavius mon écuyer.

    Ma plume pour longtemps viendra à l’écriture quand le berceau du jour vient déchirer la nuit. Tu vois ma belle enfant, regarde la nature, elle m’a donné l’amour, j’offre ma poésie.

    KroniK
    17 janvier 2005

    Photo : Jean-Michel Lenoir